Accueil / dossier / Au Japon, une prise en compte récente mais une volonté forte

Au Japon, une prise en compte récente mais une volonté forte

Pour le département de recherche de l’IIA Japon (Institute of Internal Auditors-Japan), si la plupart des entreprises du pays n’en sont qu’au premier stade de l’intégration de la dimension Développement Durable dans leurs stratégies, une véritable prise de conscience a eu lieu, qui touche déjà les fonctions de l’audit et du contrôle interne.

Quel est le paysage (réglementaire et commercial) existant en matière de développement durable dans votre pays ?

Depuis l’adoption des « objectifs de développement durable » (ODD) par l’ONU en 2015, le gouvernement du Japon a fait preuve de leadership pour promouvoir la question auprès des sociétés. Des organisations économiques telles que la Japan Business Federation (KEIDANREN) ont lancé en juillet dernier des opérations de sensibilisation pour inciter à rejoindre ce mouvement, ce qui constitue une première étape.

Selon un rapport d’enquête concernant l’état d’avancement actuel des cinq étapes établies par le World Business Council For Sustainable Development (WBCSD), 70 % des entreprises en sont encore au stade de l’étape 1 (Compréhension des ODD) ou de l’étape 2 (Définition des ODD).

Du côté de l’État, le Premier ministre Shinzo Abe a dirigé la 1re réunion concernant la promotion des objectifs de développement durable (ODD) en mai 2016, et initié la compilation de directives de mise en oeuvre pour le gouvernement du Japon(1). Le développement durable fait l’objet d’un ensemble d’objectifs internationaux s’étalant de 2016 à 2030 (« l’Agenda 2030 »). En décembre 2017 a été publié le « Plan d’action ODD 2018 », qui inclut le développement du “Japan SDGs Award” décerné aux initiatives pionnières mises en oeuvre par des entreprises ou des organisations.

Comment s’établit le lien avec l’émergence du Reporting intégré dans votre pays ?

Selon le rapport d’enquête réalisé par Disclosure & IR Research Institute Ltd, sur les 441 entreprises qui ont émis des RI en 2017, 154 (soit 35 %) ont répondu avoir mentionné des actions de Développement Durable dans leur Reporting intégré. Sur ces 154 entreprises, 91 (soit 59 %) ont clarifié leurs propres objectifs spécifiques dans le cadre des ODD. La majorité des organisations sont encore en cours de développement pour définir leurs objectifs et seul un petit nombre d’entre elles font état de leurs réels progrès en ce qui concerne les ODD.

L'IIA Japon voudrait identifier une stratégie efficace

Comment votre Institut contribue-t-il à la diffusion de bonnes pratiques ?

L’IIA Japon a publié un article dans notre revue mensuelle sur la fiabilité des informations non financières en termes de RI. C’est une première étape. L’IIA Japon voudrait identifier une stratégie efficace nous permettant de contribuer à la promotion des ODD.

Nous observons plusieurs pratiques sur la base desquelles des entreprises ont engagé des activités traditionnelles pertinentes en termes de conformité et de RSE dans le cadre de la reconnaissance liée aux 17 objectifs des ODD. Sur cette base, nous avons développé une formation dans ces domaines ainsi que des articles dans la revue mensuelle.

Quelle est votre vision sur la prospective de ces sujets (développement durable et RI) ?

Les organisations japonaises viennent tout juste de commencer à s’engager dans les ODD, depuis un an ou deux. Mais étant donné que cette question est un véritable projet engagé conjointement par des organisations publiques et privées, nous nous attendons à ce que la partie concernée par l’examen des Objectifs de Développement Durable soit renforcée.

En conséquence, les organisations sont encouragées à s’engager en faveur des ODD et à recourir à leur pratique par l’intermédiaire du Reporting Intégré.

De plus, les conseils d’administration et les directions attendent de l’audit interne qu’il veille à ce que les activités ODD au sein de l’organisation soient convenablement engagées, tandis que les parties prenantes attendent de l’audit interne qu’il assure la fiabilité des documents et rapports pertinents qui sont divulgués au public.

(1) https://japan.kantei.go.jp