Accueil / dossier / Comment “marketer” son service d’audit

Comment “marketer” son service d’audit

Christophe Béguin est coach, spécialiste de la prise de parole en public et face caméra. Il s’est fait une spécialité de l’accompagnement des “experts de l’expertise” que sont les Directeurs financiers ou les Directeurs d’audit. Des professionnels pour qui cet exercice est le plus souvent nouveau, et en même temps incontournable dans une société de plus en plus structurée par la communication
En quoi est-il nécessaire aujourd’hui pour des auditeurs ou contrôleurs internes de maîtriser les techniques de prise de parole en public ?
Christophe Béguin : Désormais, au sein de l’entreprise comme vis-à-vis de l’externe, tous les collaborateurs peuvent être amenés à prendre la parole sur un sujet, plus seulement le PDG. Ils se retrouvent alors en position d’incarner le message de leur département ou de leur société. Ce qui les met dans une situation de risque personnel : être jugés pour ce qu’ils paraissent, pas pour ce qu’ils font professionnellement ou ce que leurs équipes réalisent. Une personne qui ne finit pas ses phrases donnera l’impression de ne pas être claire, pas sûre de ce qu’elle avance, ne sera pas convaincante... Avec pour conséquences que tout le travail réalisé au quotidien soit mal jugé mais aussi un vrai risque psycho-social, car on peut se sentir blessé et dévalorisé.
Auditeurs et contrôleurs internes sont selon vous peu préparés à cet exercice ?
Ce sont des métiers où l’on est plutôt habitués à mener une réflexion à froid, à étudier en profondeur des dossiers, à analyser... Plus rarement à s’exprimer dans des réunions, lors de conférences. Là, ils se retrouvent souvent plus en difficulté, même s’ils maîtrisent a priori parfaitement leur sujet. En tant qu’experts, ils veulent naturellement être précis, n’oublier aucune information. Alors qu’en matière de communication, il faut souvent savoir oublier des détails pour être plus percutant. Les auditeurs doivent souvent se faire violence pour sortir de leur zone de confort. Avoir de l’impact dans un écosystème s’apprend.
Que pouvez-vous conseiller ?
Se mettre d’abord un peu à “ la page”. S’intéresser aux nouvelles technologies, aux réseaux sociaux, à la vidéo, au “motion design”... En fait, à toutes les formes d’expression et de communication d’aujourd’hui. Puis à comprendre comment on peut faire passer des idées de la façon la plus efficace, avec le meilleur impact. Et pour y arriver il faut apprendre des techniques qui changent la façon de communiquer : apprendre à “pitcher”, à utiliser des méthodes de “story-telling”... Raconter une histoire avec des personnages et des situations plutôt qu’essayer de développer des idées abstraites.
Tout le monde peut-il se former à ces techniques, quelles que soient ses aptitudes naturelles ?
Bien sûr. Il y a même rapidement une vraie dimension plaisir dans cette acquisition de connaissance. C’est très gratifiant de voir les gens se détendre rapidement et beaucoup me disent que cela a un effet profond sur leur personnalité, même dans le cadre de leur vie personnelle.

A propos joanna

Avatar