Accueil / actualités / Financial Services Code : préparés pour l’avenir

Financial Services Code : préparés pour l’avenir

L'IIA UK & Ireland a terminé la première analyse indépendante et approfondie de son code de services financiers et a identifié des révisions qui permettront de l’améliorer à l’avenir.

La crise financière a révélé des faiblesses majeures en matière de gouvernance et de régulation au sein des plus importantes banques et établissements financiers du monde. Bien que l’audit interne ne soit pas responsable de ces échecs, la profession a néanmoins été pointée du doigt pour sa passivité dans certains cas et sa timidité dans d’autres. Pour répondre à ces critiques, l'IIA UK & Ireland a créé en 2013 son code de services financiers, appelé l’Effective Internal Audit in the Financial Services Sector (Efficacité de l’audit interne dans le secteur financier). Bien qu’elles ne soient pas obligatoires, ces directives indiquent ce que l’Institut considère comme les « bonnes pratiques » à appliquer. Le code explique le rôle que l’audit interne doit avoir dans les établissements financiers et comment il doit s’assurer que le niveau de maîtrise des risques de l’organisation est approprié.

AMÉLIORER LES ATTENTES ET LA QUALITÉ DES MISSIONS

À ces fins, l'IIA UK & Ireland a demandé à Mike Ashley, Président du comité d’audit de la banque Barclays, de piloter un comité indépendant chargé de la révision du code, composé de figures majeures du secteur. Celui-ci s’est réuni à la fin de l’année passée et a récolté des opinions de responsables d’audit interne, de présidents de comités d’audit et d’administrateurs non exécutifs, ainsi que de cabinets d’audit et de régulateurs financiers, à savoir le Prudential Regulation Authority et le Financial Conduct Authority. Le comité a examiné si les directives avaient atteint les objectifs annoncés et ce qui devait encore être entrepris (si nécessaire) pour encourager l’adoption complète de celles-ci et, par conséquent, améliorer à la fois les attentes et la qualité des missions d’audit interne.

Globalement, les retours concernant le code étaient positifs. La plupart des sondés ont estimé que les attributions, le statut et le profil de l’audit interne s’étaient significativement améliorés depuis la mise en place des directives et qu’elles avaient permis des améliorations des pratiques professionnelles dans le secteur.