Accueil / actualités / L’analyse de données, un atout pour Air Liquide

L’analyse de données, un atout pour Air Liquide

Entretien avec Florian Lampson, Directeur de Missions audit interne groupe.

Pouvez-vous nous présenter Air Liquide ?

Fondé en 1902, Air Liquide est un leader mondial des gaz, technologies et services pour l’industrie et la santé. Présent dans 80 pays avec environ 66 000 collaborateurs, le groupe sert plus de 3,6 millions de clients et de patients. Oxygène, azote et hydrogène sont des petites molécules essentielles à la vie, la matière et l’énergie. Air Liquide accompagne la quasi-totalité des secteurs de l’économie et déploie une stratégie d’innovation autour de trois grands enjeux : transition énergétique et environnement, santé et transformation numérique. Air Liquide est coté à la Bourse Euronext Paris et appartient notamment à l’indice CAC 40.

Plus spécifiquement, le département d’au- dit interne est composé d’une quarantaine de personnes (une quinzaine à Paris et le reste est réparti sur 4 pôles géographiques) et utilise les mêmes outils, dont le logiciel d’analyse de données IDEA.

Pouvez-vous nous décrire votre rôle et responsabilités au sein d’Air Liquide ?

Depuis 3 ans et demi, je suis Directeur de Missions audit interne groupe et ma principale responsabilité consiste à superviser des missions d’audit pour le département, sur 4 axes principaux :

A. Préparation du plan d’audit interne du groupe

B. Supervision de missions d’audit

C. Communication des résultats d’audit aux membres du Comité Exécutif du groupe

D. Gestion et développement des équipes d’audit interne

En termes de background, je suis auditeur financier et commissaire aux comptes. J’ai débuté ma carrière au sein d’un “Big Four” et cumule une expérience de plus de 16 ans en audit.

Comment votre rôle s’inscrit dans la stratégie d’Air Liquide ?

L’audit interne a pour mandat d’apporter une assurance indépendante et objective sur le degré de maîtrise des opérations et des organisations du groupe, en évaluant par une approche systématique et méthodique la qualité et l’efficacité des dispositifs de contrôle interne, de maîtrise des risques et de gouvernement d’entreprise dans les entités. Nous évaluons également la qualité de déploiement des orientations stratégiques du groupe, qui peuvent faire évoluer nos modèles organisationnels ou transformer nos processus. Dans un environnement dynamique, l’audit interne est amené à vérifier que nos activités sont en conformité avec un nombre important de lois et de réglementations qui sont en constante croissance.

L’audit interne doit s’assurer de fournir des informations pertinentes en établissant ses constats, afin d’émettre des recommandations actionnables contribuant à améliorer l’efficacité des opérations et donc à créer de la valeur ajoutée pour les parties prenantes. Nous encourageons également le partage des bonnes pratiques entre les différentes zones géographiques ou activités.

Pourquoi avez-vous décidé de vous lancer dans la Data Analytics ?

Dès 2015, Air Liquide a souhaité renforcer son approche d’analyse de données au sein de l’audit interne afin de réaliser des audits pertinents face à des volumes de données de plus en plus importants. Cette démarche s’inscrit également dans le programme d’entreprise NEOS (2016-2020), dont l’un des piliers est l’excellence opérationnelle. Celle-ci repose, entre autres, sur l’utilisation de nouveaux outils digitaux.

De façon à apporter une vision plus impactante et plus concrète à nos constats, nous souhaitions faire évoluer notre approche qui reposait sur des échantillons vers des analyses de données sur une base exhaustive.

Initialement, nous avons fait le choix de ne pas avoir de spécialiste(s) dédié(s) à l’analyse de données au sein du département d’audit interne, comme des “Data Scientists”, mais de mettre cet outil à disposition de l’ensemble de nos auditeurs. Ce sont eux qui ont une bonne compréhension des processus et qui peuvent ainsi choisir les analyses les plus pertinentes à réaliser pour les besoins de chaque mission et interpréter les données. Cette démarche s’inscrivait aussi parfaitement dans la volonté de développer les compétences des Auditeurs Internes aux nouveaux enjeux numériques.

Comme point de départ, nous avons formé une équipe de « champions » sur l’outil IDEA, qui ont utilisé l’outil sur des missions “pilote”. Ils ont ainsi ensuite été très moteurs pour professionnaliser cette démarche et entraîner l’ensemble des auditeurs internes, notamment à l’aide d’exemples « métiers » et de partages d’expérience. Nous avons dès le départ considéré qu’il était important de procéder étape par étape afin de gérer le changement.

Comment utilisez-vous l’analyse de données dans vos audits ?

Actuellement, nous utilisons l’analyse de données essentiellement dans la phase terrain pour réaliser nos tests. L’objectif est d’anticiper cette analyse dès la phase de préparation pour mieux identifier les problématiques en amont, et être plus efficace lors de la phase terrain. Ceci repose sur un pré- requis de disponibilité des données, ce qui est plus ou moins complexe selon les cas, car nous avons plusieurs systèmes d’informations différents au sein du groupe.

Ainsi, pour les ERP les plus répandus dans notre groupe, nous avons développé différents moyens (logiciel de connexion Smart Exporter avec SAP ou utilisation de tables de données Oracle) pour récupérer les données par nous-mêmes en nous affranchissant des opérationnels ou des services informatiques.

Pourquoi avez-vous sélectionné IDEA ?

Nous avons opté pour IDEA car l’outil est très intuitif. Nos auditeurs sont généralistes. Nous avions donc besoin d’un outil simple à utiliser et disponible pour l’ensemble de nos auditeurs.

Nous avons également été agréablement surpris par la rapidité d’exécution pour nos différents tests/contrôles.

Nous avons enfin été séduits par IDEA car il permet facilement de rapprocher des données is- sues de systèmes différents (par exemple fichier ressources humaines et fichier note de frais). En outre, l’outil permet en “quelques clics” de nettoyer des données.

En quoi IDEA a impacté votre département / vos équipes ?

IDEA a permis d’améliorer l’efficacité sur les audits en chiffrant des informations pertinentes pour le management. Cette approche change donc complètement le regard du management sur les auditeurs qui sont en mesure de détecter rapidement des déviations et de comprendre les causes racines tout en fixant des priorités.

Autrement dit, IDEA permet de réaliser des ana- lyses de données avec plus de valeur ajoutée.

Quelles sont les fonctions que vous utilisez le plus à travers IDEA ?

Nous avons apprécié principalement 3 fonctions :

A. La jointure qui permet de rapprocher des bases de données provenant d’environnements différents

B. La fonction de stratification, notamment par rapport à des seuils d’approbation

C. La balance âgée (aging) qui permet par exemple de regrouper très rapidement les créances clients en fonction de leur échéance.

En conclusion, IDEA a permis de développer nos compétences en matière d’analyse de données, dans le cadre de la transformation numérique de notre approche. Nos équipes d’audit sont aujourd’hui devenues plus autonomes sur ce sujet.

IDEA est devenu un standard pour tous nos auditeurs et fait partie du parcours d’intégration d’un nouvel auditeur recruté.

Par ailleurs, IDEA permet à nos auditeurs d’établir des analyses plus pertinentes et nous encourageons fortement nos auditeurs à utiliser IDEA dès la phase de préparation.

Notre devise, anticiper et rester agile ! Il ne faut pas utiliser IDEA simplement pour le plaisir de l’utiliser mais définir une démarche pertinente permettant de quantifier les enjeux et identifier les causes des déviations.

Pour plus d’informations concernant IDEA : www.caseware-idea.com Contact : François Liénart – francois.lienart@caseware.com

A propos La rédaction

Avatar