Accueil / blog / Le rôle de l’audit interne dans la lutte contre la corruption

Le rôle de l’audit interne dans la lutte contre la corruption

J’ai récemment passé deux jours à Paris en tant que participant et intervenant au Forum mondial de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) sur l’intégrité et la lutte anti-corruption. Entouré de leaders mondiaux, d’experts anti-corruption et d’activistes pro-transparence, impossible de pas se sentir revigoré par la passion et l’enthousiasme que leur inspire ce combat. J’ai été particulièrement fier de la reconnaissance et du respect accordés au rôle de l’audit interne dans cette noble cause.

Tout le monde convient de la nécessité d’allouer des ressources à la lutte anti-corruption pour assurer un management des risques efficace, mais il est toujours aussi choquant de voir les pertes qui en découlent chaque année. En effet, le Forum économique mondial estime que la corruption augmente de 10 % le coût de l’activité tandis que la Banque mondiale estime que 20 à 40 % de l’aide publique au développement sont détournés par la corruption au plus haut niveau.

Le coût de la corruption n’est pas seulement financier. Selon l’étude Corruption and the Provision of Health Care and Education Services, elle s’accompagne de taux de mortalité des enfants et des nourrissons plus élevés, ce dernier étant multiplié par deux dans les pays affichant les plus grands indices de corruption.

La bataille contre la malhonnêteté au sein des entreprises et des gouvernements est constante, mais dans le climat hyper concurrentiel qui règne aujourd’hui, la mise en place de programmes anti-corruption n’est plus une option. S’ils sont bien conçus et bien menés, ces programmes sont bénéfiques aux organisations, quels que soient leur taille, secteur ou localisation. L’audit interne peut jouer un rôle essentiel dans la prestation de services d’assurance, pas seulement sur l’efficacité desdits programmes, mais également en aidant les organisations à comprendre l’ampleur des dommages financiers et de l’atteinte à la réputation qu’elles pourraient subir si elles ne font pas face à la corruption.

Quoi qu’il en soit, une lutte anti-corruption digne de ce nom requiert plus que la simple élaboration de programmes et l’espoir que tout aille pour le mieux. En effet, la réussite s’enracine dans les comportements et les pratiques de l’organisation qui sous-tendent une gouvernance saine. C’est à ce niveau que l’audit interne peut jouer un rôle crucial. Les auditeurs internes devraient commencer par évaluer l’efficacité des programmes anti-corruption afin 1) d’anticiper les risques et 2) d’identifier l’existence d’incidents potentiels ou avérés. L’IIA recommande qu’ils adoptent deux approches différentes mais complémentaires :

  •   Inclure une évaluation des mesures anti-corruption et anti-pots-de-vin dans toutes les missions d’audit, le cas échéant.
  •   Auditer chaque composante du programme anti-corruption.

En adoptant la deuxième approche, il est essentiel que les auditeurs internes reconnaissent les éléments fondamentaux pour des programmes anti-corruption efficaces. Ces programmes se distinguent par l’exemplarité au plus au haut niveau et fonctionnent lorsque les organisations définissent des normes strictes en matière d’éthique et qu’elles les appliquent. Les auditeurs internes devraient également évaluer :

 

  • la structure de gouvernance ;
  • l’évaluation des risques ;
  • les politiques et procédures ;
  • les formations et la communication ;
  • l’application des lois et les sanctions ;
  • les révisions et les mises à jour.

 

L’IIA reconnaît les défis énormes qui attendent les auditeurs du secteur public et les auditeurs internes des organisations du monde entier chargés d’éradiquer la corruption. C’est pourquoi il essaye en permanence d’encourager et de fournir des outils pour accompagner ceux à qui revient cette lourde tâche. Le Guide pratique de l’IIA Auditing Anti-Bribery and Anti-Corruption Programs,​ propose une analyse poussée du sujet et inclut des exemples de procédures d’audit.

Je terminerai en mentionnant qu’un nouveau groupe a vu le jour lors du Forum de l’OCDE : l’Alliance des Auditeurs. Il s’agit d’un forum pour les auditeurs internes et externes du secteur public dont l’objectif est de faciliter le partage de points de vue et d’expertise en matière de pratiques d’audit. J’ai eu l’honneur d’être inclus dans le lot des talentueux professionnels invités à prendre la parole lors du lancement.

La collaboration et la coopération encouragées par le Forum sur l’intégrité de l’OCDE ainsi que la nouvelle Alliance des Auditeurs contribueront dans une large mesure à combattre la corruption.

Comme toujours, vos commentaires sont les bienvenus.

Pour information

Richard F. Chambers, Président et directeur général de l’IIA (Institute of Internal Auditors) publie chaque semaine sur son blog InternalAuditor.org un article sur les enjeux et les tendances concernant la profession d’audit interne.

A propos Richard CHAMBERS

Richard CHAMBERS
Richard F. Chambers, Président et directeur général de l’IIA (Institute of Internal Auditors) publie chaque semaine sur son blog InternalAuditor.org un article sur les enjeux et les tendances concernant la profession d’audit interne.