Accueil / actualités / Nouveautés et bonnes pratique au programme des “Clubs IFACI”

Nouveautés et bonnes pratique au programme des “Clubs IFACI”

Débattre sur des sujets d’actualité, bénéficier de retours d’expérience et profiter d’avis d’experts : le « Club » réunit chaque mois des Directeurs d’audit interne adhérents de l’IFACI pour des échanges privilégiés, comme l’explique Géraldine Sutra, fondatrice du cabinet Strat&Risk, qui a animé la dernière réunion du « Club » sur « l’évolution du management des risques ».
Les sujets d’actualité ne manquent pas dans les métiers du risque et pouvoir en discuter entre professionnels est un atout. Chaque mois, une cinquantaine de Directeurs d’audit interne se réunissent ainsi pour une session animée par un expert. « Le principe du Club est d’aborder les sujets qui font débat, » explique Géraldine Sutra, « il y a une dimension de discussion nécessaire, de prise en compte des éléments de contexte, de complexité, d’où l’importance de l’animation par un spécialiste ». Avec la possibilité de réaliser un benchmark et de partager les bonnes pratiques. « Mais attention, » prévient-elle, « on ne peut pas toujours les transposer. Ce n’est pas parce que des entreprises le font avec succès que ce sont de bonnes solutions pour toutes les autres. Un expert est en mesure d’aider à mettre en lumière les points de différenciation ». Des rendez-vous qui apparaissent dès lors comme complémentaires des formations proposées ou même des ouvrages professionnels dédiés à ces thématiques.
La dernière réunion en date, animée par Géraldine Sutra, était dédiée à « l’évolution du management des risques ». « C’est évidemment un bon exemple de débat d’actualité, étant donné les profonds changements enregistrés depuis 2018, » explique-t-elle, « la question étant de savoir comment les prendre en compte et comment les Directeurs d’audit interne peuvent les mettre en pratique au quotidien. Car il s’agit d’évolutions parfois très conceptuelles et qui méritent d’être commentées lors de discussions qui doivent être au contraire très pratico-pratiques. Il est ainsi possible de partager ensemble les points clés des nouveautés et de citer des exemples, d’avoir des retours d’expérience ». Avec pour résultat la possibilité de se restituer dans un contexte, « de voir ce qui peut être duplicable et sous quelles conditions, ce qui ne peut pas l’être et ce qui ne doit pas l’être ».
Lors de ces réunions qui durent deux heures, le but est que les participants… participent le plus possible. « Ce n’est pas toujours évident car beaucoup de directeurs d’audit qui assistent aux réunions du club sont souvent plutôt en position de recevoir des informations que d’en donner, » regrette Géraldine Sutra, « mais c’est le rôle de l’expert animateur de créer un esprit de bienveillance propice aux échanges, de l’interaction, car c’est l’expérience de chacun que l’on vient chercher. Il faut donc accepter d’entendre des points de vue différents et des façons de faire différentes qui peuvent être des sources d’inspiration. Et il faut que tous puissent poser les questions qui les préoccupent ».

A propos joanna

Avatar