Accueil / actualités / Traiter 100% des données ou comment ouvrir le champ des possibles

Traiter 100% des données ou comment ouvrir le champ des possibles

Guillaume Bonamy, Head of Internal audit department d’Allianz Partners, a créé la Direction d’audit interne du groupe il y a quatre ans. L’une de ses toutes premières décisions stratégiques a été de doter son entité d’un outil de gestion analytique des données. Le choix s’est porté sur IDEA de Caseware, avec à la clé une amélioration des recommandations, un gain de temps important et de nouvelles perspectives d’audit.
Pourriez-vous nous parler d’Allianz Partners? Guillaume Bonamy : Allianz Partners est une compagnie d’assurance qui réalise 8,5 milliards d’euros de chiffre d’affaires et est présente dans 35 pays. Avec une grande diversité d’entités lé- gales qu’il faut couvrir d’un point de vue audit. Quel a été votre parcours professionnel jusqu’à aujourd’hui ? G.B : Je suis entré chez AGF au début des années 2000, avant le rachat par Allianz. J’ai passé quelques années sur des missions de corporate finance, puis j’ai créé la Direction de la trésorerie, en définissant les profils, en développant les outils informatiques nécessaires... J’ai ensuite rejoint en 2012 Allianz Global assistance, en tant que Di- recteur financier de la région Asie-Pacifique, basé à Singapour, où je suis resté pendant trois ans. Puis je suis revenu à Paris comme Directeur de l’audit interne au moment où était créé Allianz Partners, en 2016. Il a fallu fonder cette direction à partir de différentes entités, définir les processus, choisir les bonnes personnes et développer de nouveaux outils. L’innovation tient donc une grande place dans votre activité ? G.B : Absolument. Étant un manager de transformation, cela implique de devoir créer, parfois ex-nihilo, des solutions innovantes pour pouvoir être efficace très rapidement. C’est également important en termes de recrutement des talents ? G.B : C’est essentiel. Il faut trouver la bonne balance dans les équipes entre les experts métiers et ceux qui auront la capacité d’apprendre, au-delà des compétences techniques. Nous recherchons plutôt un état d’esprit.
Quelles sont les particularités de l’audit en matière d’innovation ? G.B : Il y a deux contraintes : le temps et l’espace. Chez Allianz Partners, nous avons des missions courtes. Il faut donc savoir optimiser le temps. Et nous avons une couverture géographique énorme. Utilisez-vous depuis longtemps des solutions de data analytics ? GB : Dès mon arrivée en 2016, un de nos angles stratégiques a été de se doter d’un outil de gestion analytique des données. Notre métier change énormément et les risques sont de plus en plus digitaux. La première chose à faire est donc de s’adapter à ce nouveau monde car nous n’auditons plus de la même façon. Les réglementations changent et les contraintes sont donc différentes. Mais c’est aussi l’opportunité pour nous d’être plus efficaces. Comment ? G.B. : Pour commencer en s’assurant que nos testings, dans la phase initiale, soient faits non pas seulement sur un échantillon, mais sur 100 % des données, de façon à obtenir une réelle matérialité. Et au-delà en obtenant des modèles prédictifs pour mieux réaliser nos plans d’audit. Pour cela, il faut créer des tests, savoir intégrer des données structurées comme des don- nées non structurées, présentes dans des PDF par exemple. Mais nous nous intéressons aussi aux voice datas, parce que nous avons un call center...
Avez-vous été amenés à recruter de nouveaux profils de spécialistes des données ? G.B. : Oui, nous avons une équipe de data analyst de quatre personnes. Leur rôle est d’intégrer les datas et de créer les tests. Nous avons également une équipe robotics pour laquelle nous allons recruter deux personnes supplémentaires. Pourquoi avoir choisi le logiciel IDEA de Caseware ? G.B. : C’est un outil qui a fait ses preuves et était déjà utilisé par Allianz France. Nous avons testé d’autres produits et la solution Caseware nous est apparue comme la plus adaptée, la plus à même d’être utilisée par l’ensemble des équipes rapide- ment. Nous avions 30 auditeurs à former et nous voulions être sûrs que chacun en serait capable, en répondant à cette dynamique agile que nous voulions mettre en œuvre. Quel a été l’impact de cette implantation ? G.B. : D’abord sur la qualité de nos recommandations et de nos points d’audit, qui sont devenus beaucoup plus forts parce que bénéficiant d’une vraie matérialité. Ensuite, il y a eu notre capacité à traiter 100 % des données. Un changement majeur. Et puis évidemment un gain de temps important. Après, cela demande de la structuration. Au départ, nous lancions les data analytics et nous recevions les résultats une semaine après la fin de la mission... Maintenant, nous les recevons au tout début de la mission. Mais il a fallu se focaliser sur les zones de risques.
Quels sont selon vous les atouts les plus importants d’IDEA ? G.B. : Déjà, sans même avoir à en développer, il existe des tests disponibles qui permettent d’avoir d’emblée une vision très claire sur les don- nées. Par ailleurs, le type de données que l’on peut intégrer est très large. Ensuite, la création de tests spécifiques est très intuitive. Enfin, il y a une fonctionnalité sur les états financiers (« Smart Analyzer ») qui permet de faire toute une batterie de tests ultra-intéressants et ultra-rapides. Ils sont pré-paramétrés et balayent une grande partie que l’on veut faire. Est-ce qu’IDEA vous a permis, de fait, de mettre en place de nouvelles stratégies ? G.B. : Un succès fait prendre conscience qu’il existe de nouvelles opportunités. Nous n’imaginions pas pouvoir faire des tests pratiquement en temps réel et cela nous a permis de revoir nos approches. Mais aussi de réfléchir à la réplicabilité en proposant ces tests à d’autres entités d’Allianz. L’utilisation de cet outil a levé des freins, ouvert le champ des possibles. Et nous pouvons aujourd’hui revoir nos programmes et envisager d’auditer de nouveaux domaines. Nous avons construit un vrai partenariat avec Caseware IDEA qui tient compte de nos retours d’utilisateurs et améliore régulière- ment un outil réellement très agile.
Plus d’informations : www.caseware-idea.com

A propos joanna

Avatar