Accueil / dossier / Le data analytics, un “créateur de confiance”

Le data analytics, un “créateur de confiance”

“D’ici dix à vingt ans, la majorité de ce que l’on fait, ou produit, aujourd’hui va complètement se transformer, nos emplois vont se transformer ”, déclarait Denis Lesprit, le président de la Compagnie nationale des commissaires aux comptes (CNCC), lors des Assises de janvier 2017. Dans un environnement où le digital devient progressivement, mais inéluctablement, la norme, les experts du contrôle au service de l’entreprise mettent tout en oeuvre pour passer du statut d’acteurs de la confiance économique à celui de la confiance numérique. Un constat et une ambition partagés par Nicolas Zanchetta, Directeur exécutif IT Risk & Assurance au sein du Financial Service Office (FSO) chez Ernst & Young Paris. Comment le Data Analytics a-t-il modifié l’activité de commissariat aux comptes ? Nicolas Zanchetta : Appliquée à l’audit légal, cette science permet de satisfaire les attentes des clients qui, compte tenu de l’augmentation considérable des données en circulation cumulée à l’accélération des échanges, souhaitent obtenir des analyses d’audit les plus probantes possible. Les autorités de régulation et les comités d’audit de nos clients nous enjoignent désormais d’analyser 100% des données sur un périmètre donné, ce qu’autorise le Data Analytics. Aujourd’hui, l’ensemble des transactions sur tous les types de métier, de la gestion à la comptabilité, en lien avec les zones de risque identifiées, peuvent être testées. Et chez EY, tous les auditeurs sont formés dès leur arrivée à nos outils spécifiques d’analyse qui existent depuis cinq à six ans selon les processus de gestion.
« Les autorités de régulation et les comités d’audit de nos clients nous enjoignent désormais le plus possible d’analyser 100% des données sur un périmètre d’audit donné, ce qu’autorise le Data Analytics. »
Quelle est la prochaine étape dans l’utilisation du Data Analytics ? N.Z. : L’évolution logique et espérée de cette technologie implique l’introduction de l’intelligence artificielle. À l’aide d’autres outils dédiés, l’IA promet des analyses et des interprétations avec un très haut niveau de fiabilité, tout en améliorant l’efficacité des tests d’audit. Avec suffisamment de données historiques vérifiées pour évaluer chaque situation en termes de risques et d'opportunités, l’IA apportera des réponses rapides pour une meilleure anticipation des risques d’audit. Cette convergence inévitable entre Big Data et IA légitimera d’autant plus le discours des auditeurs, tous secteurs d’intervention confondus.